2015 Une année record pour les trieurs à façon

 

Sylvain Ducroquet lors de la conférence de presse à Paris ce 31 mars 2016 du Staff (Syndicat des trieurs à façon de France), dont il est le porte-parole. © I. Escoffier.

Le tonnage moyen trié par entreprise est en hausse de 2 % comparé à 2014, à 108 150 tonnes, selon une enquête du Staff (syndicat des trieurs à façon professionnels).

« La saison 2015 a été record pour les trieurs à façon », a précisé Sylvain Ducroquet, porte-parole du Staff (Syndicat des trieurs à façon de France), lors d’une conférence de presse à Paris ce 31 mars 2016. Selon une enquête annuelle portant sur la semence de ferme professionnelle, réalisée depuis cinq ans, le tonnage moyen trié par entreprise est en hausse de 2 % comparé à 2014, à 108 150 tonnes.

Ce chiffre concerne les adhérents du Staff ayant répondu à l’enquête : 32 réponses sur 42 adhérents. Au total, environ 200 000 tonnes de semences de ferme sont prises en charge par des trieurs à façon sur les 400 000 t de semences fermières en France. Le tonnage moyen par client progresse, quant à lui, de 7 %. En revanche le nombre de clients moyen par entreprise baisse de 2,2 %.

INVESTISSEMENTS ET RECRUTEMENTS EN VUE

71 % de la profession enregistre une augmentation d’activité, liée à la progression des surfaces cultivées, selon le baromètre du Staff. 44 % des entreprises prévoient d’investir pour accroître ou moderniser leurs moyens de production et faire évoluer leurs services grâce notamment aux nouvelles technologies : code QR pour détecter chaque big-bag, facture sur chantier, calcul du poids de mille grains des semences… Par ailleurs, la moitié des entreprises prévoient d’embaucher en 2016.

Le secteur devrait encore progresser au cours de la saison face aux semences certifiées, vu les faibles cours des récoltes, explique le Staff. Et selon le syndicat, le métier de trieur à façon se professionnalise de plus en plus, au détriment de la semence fermière. Les agriculteurs font davantage appel à la prestation de services professionnelle de proximité, « plutôt que de réaliser eux-mêmes ces tâches qui requièrent toujours plus de précision et de précautions ». Le coût d’un trieur à façon professionnel oscille entre 10,50 €/q pour un traitement simple (produit + prestation) et 36 €/q pour un traitement multiple du type Férial.

« Depuis la réglementation de 2011, les trieurs à façon sont désormais reconnus comme intervenants de la filière, se félicite Sylvain Ducroquet. On arrive dans une agriculture en mutation et on devient une profession incontournable avec des arguments pour accompagner cette évolution grâce à notre service de proximité et notre souplesse. » Et de citer par exemple les mélanges de variétés, les essais d’enrobage de semences avec des produits de biocontrôle ou des biostimulants. »

Journal

journal

03.10.2018
Catégorie : Journal
Posté par : admin

Journée découverte des professionnels de la semence indépendante à la ferme de Bonnière, à Châtillon-Coligny dans le Loiret, Gilles Van Kempen accueillait, le 20 septembre 2018, des chercheurs de l'INRA et les journalistes de la presse agricole nationale, à l'occasion d'un chantier de tri-préparation de semences de ferme, réalisé par l'entreprise Eptasem.

Vidéos

videos

<< <  Page  2 sur 2

23.06.2013
Catégorie : videos
Posté par : admin